Lazirush.be

Nous avons conçu cette brochure en tant que guide pour votre prochaine opération du genou. Cette brochure vous expliquera comment et pourquoi vous serez soigné. Cela vous aidera à bien situer tout ce qui se fera ou devra se faire au cours des semaines à venir. Vous vous sentirez davantage chez vous dans notre service, vous comprendrez mieux le déroulement et la période de convalescence qui suivra votre hospitalisation vous semblera aussi moins pénible. Une grande partie de cette brochure est consacrée à la revalidation, de sorte que vous soyez à même d'en exécuter une bonne partie en toute indépendance. Un ‘patient' à qui l'on place une prothèse du genou n'est pas un malade. C'est tout simplement une personne active et parfaitement saine qui opte pour le remplacement d'une articulation déficiente. Les médecins et le personnel soignant de l'hôpital mettent tout en œuvre pour que l'intervention se déroule le mieux possible et pour que la revalidation soit à son tour la plus rapide possible. Permettez-nous donc de vous souhaiter une intervention et une









Ière partie: l'articulation du genou L'articulation du genou établit le lien entre l'os de la cuisse, ou fémur, et l'os de la jambe, nommé tibia. Il s'agit d'une articulation relativement complexe qui, en plus de nous permettre de fléchir la jambe et de l'étendre, autorise aussi des mouvements de rotation et le glissement du fémur sur le tibia. Tant l'extrémité du fémur que celle du tibia est recouverte de cartilage. La rotule ou patella s'appuie contre le fémur et joue un rôle important dans le fléchissement de la jambe. Figure 1: L'articulation du genou Les ligaments qui entourent le genou assurent la stabilité et autorisent les mouvements rotatifs et de glissements dans certaines limites. Une articulation du genou intacte présente des surfaces du cartilage parfaitement lisses ayant une certaine élasticité. Des surfaces intactes peuvent aisément glisser les unes sur les autres, permettant ainsi des mouvements normaux et sans douleur ainsi que de supporter des charges. L'usure anormale des cartilages de l'articulation est dénommée «arthrose». Dans les cas d'arthrose, les cartilages se détériorent progressivement, entraînant ainsi un contact direct entre Figure 2: Le genou avec arthrose les os. Ceci provoque des déformations, de la douleur et des symptômes d'infection. Votre articulation du genou commence dès lors à fonctionner si mal qu'il est temps de remplacer la couche cartilagineuse. C'est ce que nous appelons une prothèse. Mais la décision de pratiquer cette opération n'est prise que lorsque tous les traitements non-chirurgicaux (physiothérapie, kinésithérapie, des médicaments analgésiques ou anti- inflammatoires) ont échoué ou n'ont donné que des résultats Tout savoir sur la prothèse totale du genou Une prothèse du genou est une articulation artificielle qui recouvre toutes les différentes surfaces endommagées du genou. Le genou n'est pas entièrement remplacé. Les ligaments et les muscles sont conservés. La prothèse est conçue de telle manière à imiter le mieux possible le véritable genou. La prothèse se compose d'une pièce recouvrant le fémur et d'une autre recouvrant le tibia. Dans la plupart des cas, un nouveau recouvrement de la rotule est également prévu. Les matériaux utilisés sont le polyéthylène et des épaisseurs d'un alliage de métal incluant du chrome-cobalt. Les composantes de ce type sont en général bien tolérées par l'organisme humain, ne provoquent pas de réactions et permettent d'effectuer des mouvements sans douleur pendant longtemps. Figure 3: La prothèse du genou Saviez-vous q .quelque 18,000 prothèses du genou sont placées chaque année en Belgique? La méthode LaZi-RUSh® LaZi-RUSh® est l'acronyme de ‘risque d'infection nosocomiale réduit grâce à une guérison ultra-rapide'. Ce type de traitement limite fortement les risques d'infection. On n'introduit pas de sondes et on n'utilise pas non plus de pompes antidouleur ou de nettoyeur de plaie. On évite ainsi l'intrusion de contaminants externes dans l'organisme. L'intervention est précédée d'une anesthésie générale. On n'utilise pas de garrot autour de la cuisse, les saignements sont plus rapidement maîtrisés et les gonflements sont réduits. Ceci permet d'activer les muscles plus rapidement après l'intervention. En 2008, plus de 350 patients ont bénéficiés de ce type de traitement avec succès grâce à cette méthode de placement d'une prothèse du genou. Visitez le site www.lazirush.be pour obtenir davantage d'informations sur la méthode Figure 4: Pendant l'intervention IIème partie: La Préparation et le Déroulement de Vous ne resterez que quelques jours à l'hôpital. Dans certains cas, l'opération pourra même être effectuée dans une clinique du jour. Il est cependant important avant votre départ de tenir compte du fait que votre mobilité sera réduite à votre retour dans votre domicile. Afin de garantir la meilleure guérison possible, nous vous recommandons d'arrêter de fumer le plus rapidement possible. Des choses à faire en prévision de votre retour à do- Votre mobilité sera probablement réduite par rapport à celle que vous connaissiez avant les premières semaines qui suivent l'opération. Vous devrez prendre beaucoup de repos et maintenir la jambe vers le haut. En prévision, placez les objets dont vous avez besoin quotidiennement à portée de main avant de vous rendre à l'hôpital. Placez aussi vos vêtements là où vous pourrez les atteindre facilement. Envisagez éventuellement un aménagement de votre espace de vie, de sorte que vous puissiez vous déplacer facilement et en toute sécurité après votre opération (éloignez les meubles encombrants, les carpettes, etc.) Infosession LaZi-RUSh® Le service orthopédique de l'hôpital organise une fois par mois une session d'information au cours de laquelle votre orthopédiste, le personnel infirmier et les kinésithérapeutes vous expliqueront en détail l'intervention, les préparatifs et la revalidation. L'admission à l'hôpital Vous serez admis à l'hôpital le jour de l'opération ou le jour précédant celle-ci (en général entre 14h00 et 18h00). Lors de votre arrivée à l'hôpital, vous devrez d'abord vous faire enregistrer au service d'admission de l'hôpital. Vous devrez vous munir pour ce faire de votre carte SIS. Le service d'admission vous attribuera généralement une chambre tout de suite. Il sera d'ailleurs tenu compte de vos souhaits dans la mesure du possible. Que devez-vous encore avoir avec vous lors de votre admission? • Votre carte SIS; • Votre carte de groupe sanguin; • Vos formulaires d'assurance, les formulaires destinés à la mutuelle et éventuellement les documents destinés à votre employeur; • La liste des médicaments que vous prenez à domicile, l'indication des doses prescrites et les médicaments en tant que tels; • Des béquilles (disponibles auprès de votre • Eventuellement d'anciennes radiographies; • Un nécessaire de toilette; • Des vêtements confortables qui vous permettront de dégager le genou facilement; • Des chaussures confortables que vous porterez en journée. Celles-ci doivent bien épouser le pied afin de rendre la marche aussi aisée que possible. Nous déconseillons dès lors les talons hauts et les pantoufles. Des chaussures confortables comme des tennis conviennent le mieux; • Cette brochure. Le jour précédant l'opération Vous serez accueilli dans le service par la chef-infirmière ou le responsable du service orthopédique. Ils vous expliqueront une nouvelle fois brièvement les préparatifs de l'opération et les conditions du séjour dans le service. Nous vous informerons aussi de ce qui pourra faciliter votre rééducation dès que vous aurez quitté l'hôpital (retour au domicile, séjour dans un centre de revalidation,…) et nous contacterons aussi éventuellement l'assistant(e) social(e). Votre genou sera rasé afin de limiter les risques d'infection. Eventuellement, une marque sera dessinée ou collée sur la jambe à !! VOUS DEVREZ ETRE A JEÛN A PARTIR DE MINUIT (NE PLUS RIEN MANGER, NI BOIRE). VOUS DEVREZ AUSSI ARRÊTER DE FUMER. Le jour de l'opération Le jour de l'opération vous pourrez tranquillement vous laver et vous préparer. Vous devrez aussi vous démaquiller entièrement et enlever votre vernis à ongles avant l'opération. Vous recevrez une blouse opératoire stérile que vous ne devrez vêtir qu'au moment de votre départ pour la salle d'opération. Avant d'être conduit vers la salle d'opération, il vous sera encore demandé de: • Vous rendre de nouveau à la toilette; • Retirer tous vos bijoux (montre, bagues, boucles d'oreilles, colliers, piercings); • Retirer vos lunettes ou vos verres de • Retirer votre prothèse dentaire (demandez un récipient à prothèses à l'infirmière); • Retirer votre appareil auditif; • Vous déshabiller complètement et vêtir la blouse opératoire. Une prémédication destinée à vous relaxer vous sera administrée avant votre départ pour la salle d'opération. Il s'agit d'une combinaison de médicaments qui vous détendra. Une fois arrivé dans la salle préparatoire attenante à la salle d'opération, vous serez mis sous perfusion et vous recevrez la visite de l'anesthésiste et du chirurgien. L'anesthésiste est le médecin qui vous administrera la narcose et qui déterminera aussi la dose d'analgésiques dont vous pourriez avoir besoin après l'opération. Après l'opération, vous passerez plusieurs heures en salle de réveil sous la surveillance de l'anesthésiste et d'une infirmière. Afin d'éviter les risques d'infection, on vous administrera des antibiotiques durant et immédiatement après l'opération, mais rien plus tard. On vous injectera aussi des anticoagulants journellement durant les six semaines qui suivent l'opération. Ceux-ci existent aussi sous forme de médicament à ingérer. Ceci a pour but d'éviter la formation d'une thrombose. Le jour suivant l'opération Des sachets étanches contenant un gel glacé seront placés sur le genou opéré après l'opération et vous recevrez aussi des analgésiques légers. Nous vous conseillons de maintenir la partie inférieure de la jambe en position surélevée et d'éviter que de l'eau ou de la sueur n'entre en contact avec la plaie. Vous êtes autorisés à vous mouvoir sans toutefois dépasser le seuil de la douleur. Vous pourrez marcher (par exemple pour vous rendre à la toilette), mais les stations debout prolongées sont déconseillées. Il n'est pas exclu que vous fassiez un peu de fièvre et qu'une légère douleur nocturne se fasse sentir le lendemain de l'opération. Un gonflement provoquant une réduction de la mobilité peut aussi apparaître après quelques jours. L'articulation du genou pourra aussi se révéler sensible au cours des premiers jours lorsque vous plierez la jambe et la prothèse pourra aussi émettre un cliquetis. La décharge Votre départ de l'hôpital sera envisageable dès que vous serez en mesure d'accomplir les mouvements suivants: • Plier le genou à 90°; • Lever la jambe opérée à l'horizontale; • Vous coucher et vous lever sans assistance; • Marcher avec des béquilles ou à l'aide d'une tribune; • Monter et descendre les escaliers; La plaie devra de surcroît être sèche. Elle pourra cependant donner encore l'impression de chauffer et présenter des rougeurs. Il n'est pas impossible que vous ne soyez pas en mesure d'accomplir un ou plusieurs de ces mouvements et recevoir malgré tout votre autorisation de départ. C'est le chirurgien qui prendra la décision avec Si vous souhaitez séjourner dans un centre de revalidation, l'assistant(e) social(e) vous avertira dès qu'une place se libère. Il ou elle consultera le chirurgien et prendra les rendez-vous nécessaires pour votre transport vers le centre de revalidation. Que vous donnera-t-on le jour de votre départ ? • Le formulaire de décharge; • Le numéro de téléphone du service; • Une lettre de renseignements destinée à votre • Une ordonnance pour la kinésithérapie; • Une ordonnance pour les médicaments à prendre à domicile (injections contre la thrombose, • Une ordonnance pour les soins à domicile; • Un rendez-vous pour une consultation six semaines • Une demande de radiographie du genou opéré que vous apporterez avec vous le jour de la consultation. Informations à propos du service des soins orthopédiques Les visites dans le service orthopédique sont autorisées tous les jours de 14h00 à 20h00 sans interruption. Toutes les chambres sont équipées de la radio et de la télévision. Un téléphone est disponible sur demande. Des journaux et des magazines sont en vente tous les jours dans le magasin du rez-de-chaussée. IIIème partie: Les questions les plus 1. Quand devrais-je absolument avertir mon médecin (généraliste) après avoir quitté l'hôpital? • Si vous faites de la fièvre (dépassant 38°C), il faudra vérifier s'il s'agit d'une infection autour de la prothèse du genou ou d'une autre infection. • Si le gonflement, la douleur, les rougeurs ou un échauffement de la partie inférieure de la jambe persistent. Ceci pourrait indiquer une inflammation des vaisseaux sanguins (phlébite). • Malgré toutes les précautions qui sont prises à l'hôpital, si à votre retour au domicile, votre plaie s'infecte, celle-ci présentera alors un gonflement, des rougeurs, et sera douloureuse. • Lorsque vous serez à court d'haleine et ressentirez des douleurs dans la poitrine. Votre généraliste décidera alors de votre éventuelle hospitalisation. 2. Quels sont les risques potentiels que peut en- traîner l'opération? • Infection: des antibiotiques vous seront administrés préventivement pendant l'intervention. Le risque d'infection n'est pas plus élevé que pour d'autres opérations. • Phlébite et thrombose: une inflammation des vaisseaux sanguins (phlébite) ou la formation de caillots (thrombose) peuvent survenir à la suite d'un manque de mouvements. Afin de prévenir ces pathologies, on vous administrera des anticoagulants par injection ou par voie orale. Bouger souvent les pieds contribue à éviter ces affections. • Raideurs: Celles-ci peuvent apparaître lorsque vous hésiterez à plier le genou opéré par crainte de la souffrance. Vos propres efforts devraient vous permettre d'éviter ces raideurs. 3. Quelle est la ‘longévité' de la prothèse? Les prothèses actuelles tiendront vraisemblablement pendant 25 ans environ. Mais tout dépend évidemment de la qualité des matériaux utilisés. D'autres facteurs peuvent cependant influencer aussi la durée de vie d'une prothèse (le placement, l'utilisation, les surcharges, les 4. Mon genou est gonflé. Est-ce normal? Votre genou pourra être gonflé et échauffé durant plusieurs mois (de 3 à 6 !) Cela peut varier selon les activités que vous exercerez. Le gonflement pourra être réduit en posant régulièrement de la glace sur 5. Les plaies devront-elles être soignées à domicile? Non. En principe les plaies ne requièrent plus de soins à domicile. Mais si cela devait s'avérer nécessaire pour l'une ou l'autre raison, votre généraliste pourra vous prescrire des soins à domicile. Au cas où les sutures seraient encore présentes lors de votre départ de l'hôpital, celles-ci pourront être retirées par votre généraliste ou par une infirmière à domicile. 6. Pourrais-je laver les plaies et prendre un bain? Vous pourrez en principe prendre une douche et laver les plaies à l'eau et au savon trois jours après que les points de suture ou les
agrafes aient été retirés.
7. Combien de temps devrais-je marcher avec des Il est recommandé d'utiliser les béquilles jusqu'au moment où vous vous sentirez suffisamment en confiance pour marcher sans. Vous prendrez cette décision en consultation avec votre kinésithérapeute. 8. Quand pourrais-je refaire du vélo? Dès votre retour à la maison, vous pourrez immédiatement utiliser votre vélo d'appartement si toutefois le gonflement le permet. Faites-le alors sans forcer (remonter un peu la selle) pendant dix minutes. Nous vous conseillons de pédaler avec modération pour éviter les frictions. Vous pourrez faire du vélo à l'extérieur dès que vous n'aurez plus besoin de vos béquilles. Vous devrez cependant pouvoir contrôler suffisamment vos jambes et pouvoir plier le genou à un angle de 95 à 100 degrés. Nous vous conseillons d'utiliser un vélo pour dames avec accès bas. 9. Quand pourrais-je reprendre le travail et pourrais- je faire des travaux lourds Vous passerez une visite chez le médecin six semaines après l'opération. C'est lui qui décidera quand et comment vous pourrez reprendre le travail ainsi que du type de travaux qu'il vous est autorisé de pratiquer. 10.Quand pourr ais-je à nouveau conduire ma Vous ne pourrez reprendre le volant qu'après en avoir reçu l'autorisation de votre assureur et de votre médecin. Ce sera généralement le cas six semaines après l'opération. Mais, ici encore, vous devez pouvoir exercer un contrôle suffisant sur votre jambe. Cette précaution est importante pour votre sécurité. Ne conduisez pas tant que vous prendrez des analgésiques. 11. Tiens, mon genou émet un cliquetis lorsque je marche? Est-ce normal? Ne vous faites pas de souci. C'est un phénomène qui survient souvent au début. ombien de temps devrais-je faire de la Nous prévoyons généralement de 30 à 60 séances. Le manque d'exercice est néfaste, mais l'excès nuit aussi. ls mouvements devrais-je absolument éviter? Vous pourrez vous livrer à toutes les activités quotidiennes normales. Votre genou «protestera» au début si vous exagérez. Il faudra cependant éviter les exercices impliquant des sauts ou des changements de direction brutaux. Il faut donc mieux ne pas faire du jogging. La prothèse du genou ‘modèle sport' n'a pas encore été inventée. omment devrais-je me reposer? Vous devrez toujours vous reposer en maintenant la jambe en position surélevée, permettant ainsi. l'œdème de se résorber plus facilement. omment devrais-je marcher? Vous marcherez en tournant le pied de la jambe opérée vers l'intérieur. lles précautions dois-je observer lorsque j'utiliserai des anticoagulants? Il est conseillé d'arrêter la prise d'anticoagulants (Asaflow®, Cardio- Aspirine®, Ticlid®, Plavix®, Marevan®, Sintron®) uniquement sous la surveillance de votre généraliste. Celui-ci leur substituera des injections ou d'autres médicaments. IVème partie: La Revalidation Préparatifs avant l'opération Etant donné que la douleur vous rendra plus fréquemment immobile, nous vous conseillons d'effectuer dès maintenant, avant votre opération, quelques exercices et aussi d'apprendre à utiliser certains accessoires. 1. Exercices de musculation Nous parlons ici essentiellement d'exercices permettant de renforcer le muscle quadriceps fémoral (le plus gros du corps humain) et les tendons du mollet. Il faudra apprendre à effectuer ces exercices avec le pied tourné vers l'intérieur. 2. Mobilisation du genou Il vous faudra d'abord apprendre à récupérer votre faculté d'étendre la jambe. Il est souvent pénible de plier le genou lorsque celui-ci contient encore un peu de liquide(œdème). Le but de cet exercice est surtout de vous familiariser avec ses différents mouvements afin de le pratiquer davantage après votre opération. 3. Réapprendre à marcher Nous vous conseillons d'apprendre à utiliser divers accessoires (béquilles, tribunes) déjà avant votre opération afin de vous y familiariser. La longueur et la hauteur de ces accessoires peuvent d'ailleurs être réglées. Il est important ici aussi «d'apprendre à marcher avec le pied tourné vers l'intérieur.» C'est d'une importance considérable pour éviter d'exercer des tensions sur l'incision. Celle- ci est d'ailleurs toujours située à l'intérieur du genou. Le genou sera aussi davantage plié que lorsque l'on marche avec le pied tourné vers l'extérieur. La Kinésithérapie après l'opération La revalidation débutera immédiatement après l'opération dans le but de maximaliser la mobilité du genou et de réapprendre à marcher avec 1ère phase: phase de cicatrisation de la plaie
(1ère à 3ème semaine)
Toute l'attention doit être concentrée durant les trois premières semaines sur la cicatrisation de la plaie et sur le renforcement des muscles affaiblis entourant le genou. Quels sont les aspects importants de cette phase? • Eviter tout contact direct avec l'humidité et des onguents afin d'empêcher la plaie de s'infecter; • Nous ne posons pas de glace directement sur la plaie qui se trouve toujours sur le côté du genou. La glace peut être utilisée deux à trois fois par jour durant 30 minutes. Vous pourrez obtenir des sachets de glace auprès du personnel soignant; • Nous éviterons les gonflements en veillant à maintenir la jambe en position surélevée de jour comme de nuit; • Les exercices seront toujours effectués en ne dépassant pas le seuil de la douleur et en fonction du gonflement; • Effectuer des exercices activant la circulation sanguine (agiter les pieds) pour améliorer le flux sanguin; Figure 5: L'appareil CCM • Exercices respiratoires: respirer par le nez et expirer lentement par la bouche. Tousser une ou deux fois après quelques respirations pour évacuer d'éventuelles sécrétions. Répéter cet exercice plusieurs fois par jour. • La mobilité du genou est très importante. C'est pourquoi vous pourrez utiliser pendant six semaines un appareil CCM (appareil de mobilisation du genou géré par ordinateur). Celui-ci vous aidera à plier et à allonger le genou confortablement ce qui permettra de réduire la douleur, le gonflement et les raideurs. • Vous pourrez marcher, rester debout et vous asseoir sans toutefois exagérer afin d'éviter les gonflements. 2ème phase: Phase de réduction du gonflement
(3ème à 6ème semaine)
Dès que la plaie sera guérie et stabilisée, vous pourrez progressivement augmenter la force et l'amplitude des mouvements. Cela devra toutefois se faire très progressivement pour éviter les syndromes de friction réactionnels et les gonflements. Il faudra ainsi éviter de faire du vélo et de pédaler TROP longtemps et le faire aussi SANS forcer. L'appareil CCM vous permettra de combiner ces fonctions. Il est important d'effectuer des mouvements lents et passifs en levant la jambe tout en veillant toujours à ne pas dépasser le seuil de la douleur. En phase de repos vous pourrez utiliser les sachets de glace même avec le genou posé dans l'appareil. Le ‘patin' (en fait le support amovible de l'appareil CCM) peut être utilisé pour effectuer des exercices de flexion actifs afin de rendre le genou suffisamment souple au-delà de 90°. 3ème phase: Phase de récupération des fonctions
(après 6 semaines)
Lorsque les exercices et les mouvements n'auront plus beaucoup d'influence sur le gonflement, vous pourrez reprendre les activités récréatives de votre choix. Les exercices d'élongation et de flexion pourront désormais être effectués plus énergiquement. L'ergothérapeute vous aidera à réduire vos limitations physiques au cours des jours et des semaines qui suivent l'opération. • Béquilles: il est important lorsque vous marcherez avec vos béquilles de tourner toujours vers l'intérieur le pied de la jambe qui a été opérée afin de ne pas surcharger la plaie quand vous marchez.BON MAUVAIS • Toilette: Afin de vous lever et de vous asseoir plus facile- ment, nous vous recommandons l'utilisation d'un re- hausseur de toilette. • Lit-siège-divan: Un rehausseur placé sur le lit ou sur le siège vous permettra de vous asseoir et de vous lever plus facile- ment. Un simple coussin placé sous l'assise d'un fauteuil ou d'un divan peut déjà suffire. • Le bain: placez toujours un tapis antidérapant dans le fond de la baignoire. Montez de préférence dans la baignoire avant d'avoir fait couler l'eau et laissez la baignoire se vider avant de sortir afin d'éviter de glisser. Une éponge et/ou une brosse de bain facilitera le lavage des pieds. • S'habiller: un tire-bas ou un tire-panty vous permettront d'enfiler ceux-ci sans vous pencher. • Des lacets élastiques transforment une chaussure à lacets en mocassins plus aisés à enfiler. • Chaussures: nous vous conseillons de porter des chaussures munies d'une semelle antidérapante. • Evitez de porter des poids trop lourds et utilisez un caddy ou une valise à roulettes tant que possible. Comment et où obtenir ces accessoires: • Location: auprès de votre mutuelle si elle dispose d'un service de location; • Achat: auprès de la médiothèque (magasin d'accessoires médicaux) de votre mutuelle ou chez un bandagiste de votre quartier. Au cas où vous auriez encore des questions durant votre séjour à l'hôpital, n'hésitez pas à contacter votre kinésithérapeute ou votre ergothérapeute. Après être sorti de l'hôpital, vous pourrez suivre des sé- ances supplémentaires de revalidation chez le kinésithérapeute de votre choix ou dans le service de physiothérapie de l'hôpital (sur rendez- Le nettoyage Ne montez jamais sur des tabourets, mais utilisez un escabeau à la fois stable et solide équipé de larges échelons lorsque vous voulez saisir un objet placé en hauteur ou lorsque vous voulez laver vos carreaux. Evitez aussi de vous agenouiller durant les premières semaines qui suivent l'opération. Et si vous devez quand même vous agenouiller, faites-le de préférence sur le genou qui n'a pas été opéré et pas sur les deux. Le jardinage Fixez vos petits outils à un long manche. Lorsque vous désherbez ou vous plantez, ne vous appuyez pas sur le genou qui a été opéré. Les sports Vous pouvez en fait pratiquer la plupart des sports, mais éviter les efforts excessifs. Les sports suivants sont recommandés: • Le vélo; • La natation (à partir de 6 semaines); • La marche et la randonnée: portez dans ce cas des chaussures solides et évitez les sentiers glissants et défoncés. Une canne peut parfois s'avérer utile. Les 6 semaines après l'opération, nous déconseillons fortement les sports suivants: • Le jogging et le tennis: les chocs encaissés par votre genou en courant ou en sautant peuvent endommager la prothèse. • Le ski: n'est pas à conseiller pour une raison évidente: le risque de chutes. La voiture Vous pouvez conduire votre voiture après l'opération, mais nous vous conseillons d'éviter les longs trajets. Si vous devez malgré tout effectuer de longues distances, faites-le en plusieurs étapes.

Source: http://www.lazirush.be/kbdocs/brochure_patient_FR.pdf

Apc family camp application

2015 ALBERTA PIONEER FAMILY CAMP APPLICATION info@pioneercamps.ab.ca FAMILY CAMP REGISTER BEFORE January 16th July 31st - August 3rd and get $50 off per family! A camp for the whole family! We can accommodate up to 8 family members per cabin. Participate in activities together as a family.

Microsoft word - carstens.doc

Net feed intake: Potential selection tool to improve feed efficiency in beef cattle Gordon E. Carstens Department of Animal Science Texas A&M University Introduction: Recent economic analysis of standardized performance assessment (SPA) data from Texas, New Mexico and Oklahoma cow-calf operations (McGrann, 2002) revealed that grazing and feed costs per cow had a greater impact on determining net income per cow than weaning rates, calf weaning weights or pounds of calf weaned per cow exposed. Likewise, analysis of Iowa and Illinois SPA data found that total feed costs accounted for over 50% of the herd-to-herd variation in net income per cow. Results from these SPA databases illustrate that improvements in feed efficiency would significantly impact unit costs of production and improve profitability of cow-calf enterprises, thereby improving the competitiveness and long-term sustainability of the beef industry.

Copyright © 2008-2016 No Medical Care